European Open: David Goffin, l’envie n’a pas suffi

Photo News
Photo News

Finalement, le premier miracle, ce fut de voir David Goffin tout de même franchir les portes de la Lotto Arena, de jeudi. Pratiquement 15 jours après son premier test positif au Covid-19 qui avait empêché sa rentrée au tournoi de Saint-Pétersbourg, le Liégeois a été incertain jusqu’au bout. Obligé de se mettre à l’isolement, et même au repos, pour éviter toute complication possible avec ce virus diabolique qui lui a tout de même provoqué de la fièvre et fait perdre une partie de son odorat. Pour pouvoir finalement obtenir le feu vert médical, le nº1 belge a ensuite dû se soumettre à une quantité de tests (PCR et sanguins) avec tout le stress et l’anxiété que tout ça peut provoquer. Selon nos informations, son dernier test PCR était toujours positif, mais ses analyses sanguines ont fini par prouver qu’il n’était pas contagieux et c’est ainsi qu’il a obtenu le « go » du tournoi et surtout de l’ATP. Mais vous imaginez quelle semaine le Liégeois avait derrière lui avant de monter sur le court central anversois, sans préparation en fait.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct