Coronavirus – «La vie devant toi, jour 89»: la taupe

C’est le moment de relire «
De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête
» de Werner Holzwarth et Wolf Erlbruch, aux édition Milan, 1993.
C’est le moment de relire « De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête » de Werner Holzwarth et Wolf Erlbruch, aux édition Milan, 1993. - Milan.

L’autre jour, il s’est passé un truc incroyable.

En l’espace de 24 heures, deux personnes nous ont sorti la même phrase : « Tu ne vas quand même pas t’enterrer comme une taupe ? » L’une des deux poussant légèrement plus loin : « Tu sais, ma tante vit comme une taupe dans son terrier et elle a attrapé le covid via le courrier et les pubs dans sa boîte aux lettres. »

D’abord, on ne dit pas terrier, mais taupinière. Ensuite, qu’on leur a répondu, bien sûr que si, je vais m’enterrer, et bien profond avec ça. Je vais creuser mes 20 mètres de galerie en une journée – c’est ma moyenne – à la verticale, loin de tout, loin de la surface, avec mes mains en corne en forme de petites pelles et mes douze doigts griffus.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct