Les hôpitaux tirent la sonnette d’alarme: «Le système hospitalier est en train de s’effondrer»

«
On reçoit énormément de malades suffisamment graves pour être hospitalisés, mais pas suffisamment pour l’être en réanimation
», selon le docteur Philippe Devos, chef des soins intensifs au CHC de Liège.
« On reçoit énormément de malades suffisamment graves pour être hospitalisés, mais pas suffisamment pour l’être en réanimation », selon le docteur Philippe Devos, chef des soins intensifs au CHC de Liège. - Dominique Duchesnes.

Trois cents lits de soins intensifs supplémentaires… Ce qui pourrait paraître une bonne nouvelle – annoncée vendredi par le ministre Frank Vandenbroucke (SP.A) – est en réalité le signe d’une sévère aggravation de la situation. Car 300 lits de plus, c’est aussi une des faces visibles de la phase 2A à laquelle tous les hôpitaux sont priés de se préparer d’ici le 2 novembre. Et s’y préparer, c’est monter en puissance dans leur capacité d’accueil de cas covid.

Pour mémoire, la phase 2A, c’est le cinquième niveau de mobilisation des capacités hospitalières sur une échelle qui en compte six, le tout orchestré par le comité Hospital & Transport Surge Capacity (HTSC) composé de représentants de toutes les autorités.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct