Marius Gilbert: «En limitant la vie sociale, le couvre-feu agit sur les transmissions»

Un reconfinement à tout le moins partiel et volontaire serait-il l’ultime solution
? Plusieurs experts pointent que ce mot a au moins le mérite de la clarté.
Un reconfinement à tout le moins partiel et volontaire serait-il l’ultime solution ? Plusieurs experts pointent que ce mot a au moins le mérite de la clarté. - HATIM KAGHAT.

Minuit moins une. Les hôpitaux sont « au bord du gouffre », s’était alarmé vendredi matin l’épidémiologiste Marius Gilbert (ULB) sur Twitter via ce mot-clé, enjoignant aux influenceurs de convaincre leur réseau de la gravité de la situation, en particulier à Bruxelles et en Wallonie. Des mesures plus fortes que celles décidées par le fédéral semblaient incontournables pour (enfin) infléchir la courbe des contaminations dans le sud du pays.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct