Tous les regards vers l’hôpital, les maisons de repos ignorées

«
A distance, c’était parfois compliqué pour les proches de se rendre compte à quoi nous faisions face ici
», explique le directeur de la maison de repos du Sart Allet. «
»On a dû créer une aile covid alors que notre résidence n’est pas grande. Ce sont malheureusement les décès successifs qui ont ouvert rapidement des lits.
»
« A distance, c’était parfois compliqué pour les proches de se rendre compte à quoi nous faisions face ici », explique le directeur de la maison de repos du Sart Allet. « »On a dû créer une aile covid alors que notre résidence n’est pas grande. Ce sont malheureusement les décès successifs qui ont ouvert rapidement des lits. » - Pierre-Yves Thienpont.

Les recommandations de Sciensano ont été appliquées à la lettre, notamment pour le port des masques. Malgré cela, force est de constater que le virus est entré dans les établissements par les soignants peu symptomatiques, voire sans symptômes. Les soignants font un travail extraordinaire dans ces institutions. Nous avons une responsabilité collective. Sans doute aurait-il fallu conseiller à tout le personnel de porter un masque. L’heure est maintenant à l’urgence. Il s’agit d’une course contre la montre, chaque heure qui passe nous amènera de nouveaux décès. » Lorsque Christie Morreale et les autres ministres régionaux sonnent l’alerte le 6 avril en conférence interministérielle sur le drame qui se joue derrière les portes closes des maisons de repos, on compte déjà plus d’un millier de morts parmi les résidents (1.198 au 10 avril, premier jour où les données sont disponibles), soit près de 30 % des décès covid.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct