Erdogan à la manœuvre anti-française

Les relations entre les présidents français et turc ne respirent pas la cordialité, comme en témoigne cette image prise en décembre 2019 lors d’un sommet de l’Otan.
Les relations entre les présidents français et turc ne respirent pas la cordialité, comme en témoigne cette image prise en décembre 2019 lors d’un sommet de l’Otan. - Reuters.

Depuis quelques jours, l’affaire des caricatures et sa gestion par le président français, Emmanuel Macron, suscitent dans le monde arabo-musulman une vague de réactions hostiles à la France. Depuis les condamnations émanant d’entités comme la Conférence islamique mondiale, le Conseil de coopération du Golfe ou d’États comme le Pakistan, l’Iran, le Koweït ou le Maroc – qui protestent contre des « provocations injurieuses contre le Prophète » – jusqu’aux protestations plus ou moins spontanées d’organisations ou de particuliers appelant dans de nombreux pays arabes au boycott des produits français, les exemples ne manquent pas. Mais seule la Turquie, par la voix de son président Recep Tayyip Erdogan, est allée jusqu’à appeler officiellement à un tel boycott.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct