Benedikt Taschen: «J’ai toujours considéré les livres comme des amis»

Benedikt Taschen: «J’ai toujours considéré les livres comme des amis»
Gregor Fischer/DPA/Belga

La table de travail de Benedikt Taschen est jonchée de boîtes de photos. Mais là, il ne s’agit ni de mannequins, ni de tableaux, ni de personnages de la pop. Ce sont des photos de lui dans les années 1980. On y voit un jeune homme aux cheveux frisés et aux yeux globuleux qui dirige sa propre maison d’édition depuis l’âge de 18 ans. On aperçoit également sa première librairie de bandes dessinées, ouverte en 1980 dans un petit local peint en rose à Cologne, sa ville natale. Un peu plus loin, une photo des années 1990 avec Billy Wilder, l’un de ses meilleurs amis lorsqu’il s’est installé à Los Angeles en 1998.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct