Même livré à Paris, Abdeslam n’échappera pas à l’enquête belge

Même livré à Paris, Abdeslam n’échappera pas à l’enquête belge

La Belgique remettra à la France Salah Abdeslam. Et ce en application stricte du mandat d’arrêt européen délivré par Paris après l’arrestation, vendredi 18 mars, à Molenbeek, du seul terroriste présumé survivant des attentats de Paris du 13 novembre 2015. Le Franco-marocain avait initialement refusé d’être remis à la France, ouvrant la voie à une procédure d’un maximum de 90 jours devant le mener devant la chambre du conseil, la chambre des mises en accusation et la Cour de cassation. Salah Abdeslam s’était ravisé au lendemain des attentats commis à Bruxelles, mardi 22 mars, préférant emprunter la voie de la procédure sur consentement. Ce revirement a rendu inutile la procédure devant la chambre du conseil de Bruxelles qui se réunissait jeudi matin.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct