Reconfinement? Même pas peur, mon libraire est prêt. Et proche

Et s’il fallait à nouveau fermer
? Les libraires belges se sont outillés.
Et s’il fallait à nouveau fermer ? Les libraires belges se sont outillés. - Hatim Kaghat.

Je reste dans l’inquiétude que d’ici dix ou quinze jours, on nous demande de fermer », confirme Catherine Mangez, de la librairie Papyrus, à Namur. Mais l’inquiétude est relative : « On se rend compte que le livre et la lecture sont vraiment essentiels », et la coprésidente du Syndicat des libraires francophones de Belgique (SLFB) sait qu’en cas de reconfinement, « on ne va pas du tout réagir comme en mars dernier : ni nous les libraires, ni la chaîne du livre dans son ensemble. En mars, non seulement nous avions dû fermer, mais toute la chaîne du livre était à l’arrêt. Continuer à s’approvisionner auprès des diffuseurs était compliqué. Cette fois, si on doit refermer, nous sommes tous prêts à faire des livraisons, du take-away, du conseil en ligne, par téléphone, etc. Tout le monde est bien mieux préparé. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct