Europa League: sèchement battu par Benfica, le Standard n’avait pas les armes

Pour son retour à Lisbonne, Mehdi Carcela a connu une soirée compliquée.
Pour son retour à Lisbonne, Mehdi Carcela a connu une soirée compliquée. - PhotoNews

Retrouver sa fierté, alors que la passion et la ferveur ont été mises à l’écart par la ténacité d’un virus qui n’en finit plus de bouleverser notre vie à tous. C’est cela, surtout, que le Standard était venu (re)chercher à Lisbonne, dans les entrailles d’un Estadio de la Luz pratiquement vide (4.800 supporters locaux) mais tout de même bruyant. L’abnégation et le courage des joueurs de Philippe Montanier, certes couplées à des errements techniques évitables, n’auront pas suffi pour s’offrir un authentique exploit jamais réalisé auparavant par un club belge, celui de faire tomber Benfica sur son propre terrain.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct