Présidentielle américaine

Le monde selon Joe Biden: l’immense défi de restaurer la confiance étrangère

Le candidat Biden l’a promis
: en cas d’élection, il entend rejoindre – à nouveau – l’Accord de Paris sur le climat et l’OMS ainsi que l’accord nucléaire avec l’Iran.
Le candidat Biden l’a promis : en cas d’élection, il entend rejoindre – à nouveau – l’Accord de Paris sur le climat et l’OMS ainsi que l’accord nucléaire avec l’Iran. - Reuters.

Qu’on se le dise, qu’importe celui qui sera élu, une chose est certaine : l’Europe ne sera pas sa priorité. Et comment le blâmer : entre une crise sanitaire qui tue, une crise économique qui ruine, une crise identitaire qui déchire le pays, une crise climatique qui enflamme les forêts, il ne reste pas beaucoup de place pour l’Europe dans l’agenda du futur président américain. Mais ne nous leurrons pas, le choix des Américains le 3 novembre ouvrira deux chemins diamétralement opposés en matière de politique étrangère, pour les quatre années à venir. Peut-être davantage opposés dans la méthode que sur le fond, où le Démocrate pourrait profiter de certains positionnements de Donald Trump.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct