Présidentielle américaine

Le monde selon Joe Biden: certains potentats arabes retiennent leur souffle

Un président des États-Unis ne peut se fâcher frontalement avec l’Arabie saoudite. Mais un tour de vis si Biden est élu...
Un président des États-Unis ne peut se fâcher frontalement avec l’Arabie saoudite. Mais un tour de vis si Biden est élu... - Reuters.

A quelques jours de l’élection présidentielle américaine, certains dirigeants arabes retiennent leur souffle. Surtout ceux qui avaient misé gros, depuis quatre ans, sur leur entente avec Donald Trump. Les sondages aux States, en effet, confirment leurs pires craintes : le milliardaire risque fort de se faire détrôner par Joe Biden. Deux princes héritiers qui tiennent déjà les rênes de leur pays, le Saoudien Mohamed Ben Salman (MBS) et l’Émirati Mohamed Ben Zayed (MBZ), ainsi que le président égyptien Abdelfattah al-Sissi, n’en mènent donc pas large. Et se répètent à longueur de journée la même question : au cas où Biden devrait effectivement devenir le prochain locataire de la Maison-Blanche, paieraient-ils le prix de leur collusion avec le vaincu du 3 novembre ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct