Athènes et Ankara se parlent… après un violent séisme

Athènes et Ankara se parlent… après un violent séisme
reuters

Je viens d’appeler le Président Erdogan et lui ai présenté mes condoléances pour les pertes tragiques de vies humaines suite au tremblement de terre qui a frappé nos deux pays. Quelles que soient nos différences, ce sont des moments où nos peuples ont besoin d’être unis. » Il est 17 heures à Athènes quand le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis envoie ce message sur le réseau social Twitter. Trois heures plus tôt, un puissant séisme a frappé la Méditerranée orientale.

A Izmir, en Turquie, il était d’une magnitude de 7 degrés sur l’échelle de Richter ; il a provoqué la mort d’au moins douze personnes et blessés plus de 400 autres. Sur l’île grecque de Samos, deux lycéens ont été tués par l’effondrement d’un mur. Ce tremblement de terre a été suivi d’un mini-tsunami qui a ajouté aux dégâts matériels. Les populations craignent une violente réplique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct