Thierry: «Il y a eu trop de négligences»

Depuis le décès récent de ma maman, mon papa vivait seul chez lui. Comme il était aveugle, je lui avais fourni un sytème de bouton d’alerte sur lequel il pouvait appuyer au moindre souci. En janvier, il chute et appuie sur le bouton. Hospitalisé, on lui diagnostique à Saint-Luc une fracture du fémur. Battant, il est très vite installé dans une maison de revalidation de Woluwe durant trois semaines. C’est alors qu’au moment où on commence à parler vaguement du coronavirus, on lui diagnostique une bronchite. On lui fait des aérosols. On met toute une aile de l’institution en quarantaine pour cause de grippe mais aucun protocole strict n’est mis en place. On envoie finalement mon père dans une maison de repos où il a été très décidé de confiner tous les résidents. Je me suis inquiété car il commençait à perdre la tête et c’est seulement sur mon insistance que les médecins ont découvert qu’il faisait un AVC et qu’il en avait déjà fait un. Je l’ai fait hospitaliser et un test covid s’est avéré positif.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct