Carnet de bord de l’intensiviste: «Les fantasmes sont bien pires chez les gens qu’on laisse derrière la porte»

Alexandre Ghuysen.
Alexandre Ghuysen. - D.R.

Nous avons connu une période d’accalmie samedi et on s’est tous demandé pourquoi. Cependant, on n’a pas osé croire à la décrue et on avait raison car, dimanche, les choses sont reparties sur les bases de la semaine. Néanmoins, ce samedi calme nous a permis de reprendre quelque peu notre souffle. Le taux d’absentéisme du personnel est toujours aussi élevé mais, avec la fermeture de certaines unités, il y a eu une redistribution des forces. Et on peut compter sur un vrai support. Il y a eu beaucoup de volontaires pour venir travailler en dehors de leur zone de confort. Cela nous apporte une aide considérable et on ne peut que leur dire merci, merci et merci. Il faut bien se rendre compte que les urgences sont déjà en temps normal une zone stressante.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct