La colère monte contre les mesures anti-coronavirus: «Un climat pré-insurrectionnel? Cela ne m’étonnerait pas»

A Madrid, samedi soir. © EPA.
A Madrid, samedi soir. © EPA.

Les restrictions à la vie publique et sociale font des vagues. La colère monte. Covidoscepticisme, désobéissance et détresse sociale se rejoignent dans la révolte. La crise économique, à ses débuts, grossira les rangs dans les mois à venir. Bientôt, les nouveaux gilets jaunes. C’est écrit. A Rome (où les propriétaires de bars et magasins tiennent leur slogan : « Tu mi chiudi, tu mi paghi », « Tu me fermes, tu me paies »), Florence, Turin, Bologne, à Madrid, Barcelone, Burgos, entre autres villes en Italie et en Espagne, les rassemblements se multiplient, les échauffourées, les provocations de groupuscules extrémistes dans le lot. Rien de tel en Belgique, mais nos deux interlocuteurs, auxquels nous avons demandé de recadrer le phénomène, analysent « les risques ». Et ébauchent « des solutions »…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct