France: contre l’islamisme, la surenchère pour un «droit de guerre»

Ce lundi, toutes les écoles de France ont organisé une minute de silence  en hommage à Samuel Paty, l’enseignant assassiné.
Ce lundi, toutes les écoles de France ont organisé une minute de silence en hommage à Samuel Paty, l’enseignant assassiné. - AFP.

Une rentrée d’une gravité exceptionnelle. Les douze millions d’élèves de l’Hexagone ont repris ce lundi le chemin des classes après des vacances de Toussaint inédites. Car c’est alors que venait de débuter le congé scolaire, le 16 octobre, que Samuel Paty, enseignant d’histoire-géographie à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) avait été décapité par un islamiste après avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves lors d’un cours de morale. Sous surveillance renforcée, toutes les écoles ont organisé une minute de silence en hommage à l’enseignant assassiné.

« Tenir, ensemble », a tweeté Emmanuel Macron. Son message d’unité s’adressait aux élèves. Car sur le plan politique, il sait déjà qu’il ne pourra pas compter sur l’union.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct