Une Amérique terrifiée élit son président

Donald Trump
Donald Trump - AFP

L’Amérique retient son souffle. Les Cassandre annoncent des incidents armés, des émeutes, des pillages, une agitation politico-sociale durable, et ce, quel que soit le cas de figure au sortir de l’élection présidentielle la plus heurtée, la plus délétère depuis un mémorable affrontement entre John Adams et Thomas Jefferson… en 1800. Si Donald Trump venait à être réélu ? Le peuple de gauche américain, exalté par les violences policières, le biais racial d’une société tout sauf apaisée et les manifestations Black Lives Matter, descendra dans la rue pour clamer son immense colère vis-à-vis d’un président dédaigneux, belliqueux, ouvertement raciste. Si Joe Biden gagne ? Une frange d’ultra-conservateurs et de militants extrémistes armés a juré de combattre un insidieux ennemi « socialiste », dont le « good ole Joe » ne serait que le paravent respectable et périssable.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct