Dans Vienne désertée, la police, l’armée et la population mobilisées

Le président autrichien Alexander van der Bellen (g.) et le chancelier Sebastian Kurz se recueillent sur les lieux de la fusillade ce mardi midi. © AFP.
Le président autrichien Alexander van der Bellen (g.) et le chancelier Sebastian Kurz se recueillent sur les lieux de la fusillade ce mardi midi. © AFP.

La capitale autrichienne était ce matin toujours plongée dans l’hébétude après la fusillade d’hier soir, qui, selon le dernier bilan, a fait quatre morts et 17 blessés, dont trois se trouvent toujours dans un état grave. Les Viennois sont toujours incités à rester chez eux tandis que les éléments rendus peu à peu publics par les autorités éclairent les circonstances de l’attaque qualifiée depuis le début d’attentat islamiste. L’identité de celui qui a été abattu par la police a été dévoilée dans la matinée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct