Ars Musica se réinvente virtuellement

Trio O3
: de g. à dr., Léna Kollmeier, Lydie Thonnard, Eugénie Defraigne.
Trio O3 : de g. à dr., Léna Kollmeier, Lydie Thonnard, Eugénie Defraigne. - Laura Gelfged

Fondé en 1989, le festival Ars Musica est l’un des temps forts de la création contemporaine chez nous et hors de nos frontières. Biennale depuis 2014, l’événement se déploie en novembre pour fêter la création musicale avec un mot d’ordre : la découverte. « À l’origine, l’édition 2020 devait s’appeler “Vox” et devait explorer les techniques vocales à travers le monde (la Mongolie, le Burkina Faso, le Japon…), explique Bruno Letort, directeur artistique. L’idée était de montrer en quoi la tradition pouvait être contemporaine, avec des concerts en trois volets, qui exploraient à la fois la tradition et la création. Mais dès avril-mai, nous nous sommes rendu compte qu’organiser cela poserait un problème, notamment parce que beaucoup de musiciens résidaient dans des pays hors de l’espace Schengen. Nous avons donc repensé Ars Musica dans une dimension solidaire, avec une programmation beaucoup plus libre et plus de musiciens belges.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct