L’immobilier médical, un créneau porteur

L’immobilier à vocation médicale présente moins de risques que les autres segments.
L’immobilier à vocation médicale présente moins de risques que les autres segments. - Belga.

Un investissement immobilier sûr et qui offre un rendement net de plus 6 % ? C’est tout à fait possible… dans le secteur médical. Ce créneau reste encore assez peu exploité par rapport au logement, au commerce ou au bureau, mais il gagne à être connu. C’est du moins ce qu’estime Sébastien Cabolet, cofondateur de Medicimmo. A la fois agence immobilière et plateforme spécialisées dans les transactions de biens à destination médicale, l’entreprise a décidé d’également mettre à profit son expertise pour faciliter et accompagner les investissements dans les cabinets médicaux. « Il peut s’agir de biens comme des commerces, bureaux ou logements que l’on va aménager pour accueillir plusieurs médecins ou professions para-médicales », précise Sébastien Cabolet. « Par rapport à une occupation plus classique, le médical permet de rentabiliser davantage ces superficies car on les divise pour les louer, et par conséquent on augmente significativement le revenu locatif. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct