Pouvoirs locaux: les bourgmestres ne président plus

A Jurbise, Jacqueline Galant ne préside plus, et ça l’arrange.
A Jurbise, Jacqueline Galant ne préside plus, et ça l’arrange. - Belga

Il y a dix ans à peine, cela paraissait inimaginable tant la fonction collait à la peau du bourgmestre. Aujourd’hui, un nombre croissant de communes confient la présidence du conseil communal à un « simple » conseiller de la majorité.

Selon les chiffres fournis par le ministre des Pouvoirs locaux au député Stéphane Hazée (Ecolo), c’est le cas de 30 % des entités en Wallonie. A Bruxelles, le phénomène est quasi généralisé : 16 communes sur 19 ont franchi le cap. Seules Molenbeek, Schaerbeek et Etterbeek sont toujours dirigées par des bourgmestres-président(e)s.

C’est en vue des élections de 2012 que la Wallonie et Bruxelles ont adopté des législations permettant cette redistribution des rôles. La démarche s’inscrivait dans le souci plus large de rendre lisible la démocratie locale avec la désignation par les voix de préférence des bourgmestres wallons ou les motions de méfiance constructive.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct