Coronavirus - La zone euro craint une récession avec la deuxième vague

"Le durcissement des mesures de restrictions aura bien sûr un impact sur l'activité économique", a déclaré le commissaire européen à l'Economie, Paolo Gentiloni, à l'issue d'une visioconférence de l'Eurogroupe.

Il a toutefois espéré que le choc économique serait plus faible que lors de la première vague. "Il y a des raisons de croire que l'impact pourrait être plus petit qu'au printemps. Par exemple, les entreprises et les salariés sont mieux préparés au télétravail, mais en même temps il y a une incertitude sur la durée de la deuxième vague", a-t-il expliqué, lors d'une conférence de presse.

"C'est le secteur des services et en particulier l'hébergement touristique, la culture, les loisirs qui vont être le plus durement touchés", a-t-il souligné.

Paschal Donohoe, le président de l'Eurogroupe, qui réunit les 19 ministres de l'Economie de la zone euro, a réitéré leur "engagement à continuer de mener des politiques de soutien budgétaire sans précédent".

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct