Paddock: «Entre Trump et Biden, je ne sais pas qui est le plus médiocre», confie l’ancien piolte Eric Bachelart

David Musial
David Musial

Au début des années ’90, Eric Bachelart faisait partie de la génération des jeunes Belges talentueux qui espéraient marcher dans les traces de Thierry Boutsen en Formule 1. Sans solides moyens financiers pour y parvenir, notre compatriote s’est tourné vers les épreuves du Procar tout en tentant sa chance en monoplace. D’abord en Formule 3 au Japon puis en Indy Light et ensuite en Indy aux États-Unis. Conquis par le pays de l’Oncle Sam, il s’est installé à Indianapolis avec Martine, son épouse, et leurs enfants en 1996 pour monter sa propre équipe. À quelques heures du verdict des élections, Eric nous a fait part de ses états d’âme.

Parlons sport d’abord. Comment se porte le championnat Indy Car qui était chancelant il y a peu ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct