Notre choix du jour pour contrer l’ennui en confinement: Zwangere Guy, rappeur taille patron

Pas d’ego dans le trip de Zwangere Guy, ou alors à sa manière
: «
Je me mets nu, je rigole de moi, de mon succès, des autres… Je montre aussi l’égoïsme, l’égocentrisme que je peux manifester. Et j’aime bien ne pas toujours être happy
».
Pas d’ego dans le trip de Zwangere Guy, ou alors à sa manière : « Je me mets nu, je rigole de moi, de mon succès, des autres… Je montre aussi l’égoïsme, l’égocentrisme que je peux manifester. Et j’aime bien ne pas toujours être happy ». - Hatim Kaghat

Confinement ou pas, « Papa ZG » (sic) prend rarement le temps de souffler. Neuf mois après la naissance de « Brutaal », le revoilà en effet déjà avec un nouvel album. Certains s’étonneront. Diront peut-être qu’en combinant sur cette plaque huit titres inédits avec ceux qui constituaient la précédente, il n’en propose qu’une version « deluxe ». Le rappeur bruxellois rectifie : « Pour moi, c’est un vrai nouvel album. Cette année, je n’ai fait qu’un show (NDLR : un warm up au centre culturel Het Huys à Uccle), le 1er mars, devant 400 personnes. J’avais préparé les AB et pas mal de dates sold out, avec la lumière et un truc… “brutal”  ! » Ensuite, la crise que l’on sait a mis à mal ce planning :

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct