En Belgique francophone, trois projets innovants d’architecture apaisée

L’espace en mouvement

L’architecte Olivier Camus a revisité une petite maison bourgeoise tournaisienne. Enveloppée d’une nouvelle peau, traversée d’un escalier d’acier perforé, elle offre un intérieur tout en mouvement. La nuit, elle s’illumine un peu comme la villa du film Mon Oncle de Jacques Tati, assure son créateur : « Ca s’allume, ça s’éteint, les enfants apparaissent et disparaissent dans l’escalier, c’est une maison poreuse vers l’extérieur, au service de l’espace ». Tout n’est pas parfait à l’intérieur, comme si la construction était toujours en cours, à l’image de la vie qui réserve chaque jour de nouvelles surprises…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct