Présidentielle américaine

Hubert Védrine: «Face à la situation américaine, il faut un déclic européen»

«
Angela Merkel était sortie choquée, épouvantée, dès sa première rencontre avec Donald Trump. Elle en avait conclu qu’on ne pouvait plus compter sur les États-Unis et qu’il valait mieux s’organiser entre nous
», rappelle Hubert Védrine.
« Angela Merkel était sortie choquée, épouvantée, dès sa première rencontre avec Donald Trump. Elle en avait conclu qu’on ne pouvait plus compter sur les États-Unis et qu’il valait mieux s’organiser entre nous », rappelle Hubert Védrine. - Reuters

Entretien

Pour l’ancien ministre français des Affaires étrangères, « cela fait un certain temps déjà que les États-Unis ne sont plus ce que les gentils européens imaginent ».

Êtes-vous surpris de ce résultat serré, alors que les sondages donnaient une avance assez large pour Joe Biden ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct