La Belgique passe à côté de la manne migratoire

La BNB recommande de mettre en place des politiques ciblées pour mieux accompagner la recherche d’emploi. L’association Duo for a job (photo) propose un système de «
mentorat
» avec des bénévoles rompus au marché du travail. © Sylvain Piraux.
La BNB recommande de mettre en place des politiques ciblées pour mieux accompagner la recherche d’emploi. L’association Duo for a job (photo) propose un système de « mentorat » avec des bénévoles rompus au marché du travail. © Sylvain Piraux. - Sylvain Piraux

Très attendue, l’étude de la Banque nationale belge sur l’impact économique de l’immigration a été présentée ce mercredi. Principaux constats : la migration est positive pour l’économie, faisant grimper le PIB belge de 3,5 % ces cinq dernières années – et le constat vaut tant pour migration européenne qu’extraeuropéenne – et aucun effet néfaste n’est constaté pour les natifs que ce soit sur « les salaires, le chômage, la participation, le revenu net ou encore le bien-être ». Moins positif : le pays passe à côté de contributions importantes en n’intégrant pas assez sa population immigrée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct