Lufthansa, dans le rouge, s'attend à un "hiver difficile" pour l'aérien

Sous réserve de la situation sanitaire, Lufthansa espère atteindre en 2021 une offre représentant 50% du niveau pré-pandémie, comparé à 25% prévu pour la fin de l'année. Ce niveau est nécessaire pour retrouver des flux de trésorerie positifs, explique le groupe.

Après avoir limité l'hémorragie de cash à 200 millions d'euros par mois, le groupe va voir cette donnée remonter en fin d'année à 350 millions, en raison de la deuxième vague de contaminations.

Le court répit offert par les vacances, le ralentissement de la pandémie en Europe et la levée des restrictions, entre juin et août, tiré par les voyages touristiques, s'est évanoui devant la recrudescence de la maladie et les nouvelles restrictions de déplacement en Europe.

Avec un rebond du trafic plus faible qu'attendu -- initialement, le groupe comptait atteindre 50% des capacités dès cet hiver -- Lufthansa a annoncé fin septembre clouer au sol 125 avions supplémentaires qui ont volé cet été.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct