La carotte et le bâton pour protéger l’État de droit

La carotte et le bâton pour protéger l’État de droit

L’heure était à la fête, jeudi, puisque les institutions européennes sont enfin parvenues à s’entendre sur un mécanisme qui liera le versement des fonds à un pays au respect de l’État de droit par son gouvernement. La Hongrie a interrompu la fête en se sentant directement visée. Par la voix de sa ministre de la Justice, Judit Varga, elle a accusé le Parlement de « chantage politique et idéologique sur la Hongrie », qu’elle considère inacceptable compte tenu « de la pandémie actuelle et des sérieux défis auxquels est confrontée l’économie européenne ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct