Nicolas Penneteau: «J’aurais rêvé d’avoir un attaquant comme Igor dans mon équipe»

Photonews
Photonews

Ce vendredi, vous allez franchir une nouvelle barre symbolique dans votre carrière. Cela représente quelque chose pour vous ?

Vous me connaissez, ce qui m’importera, ce sera de le gagner, ce 700e match (sourire). Mais tout ça montre aussi que j’ai commencé il y a un certain temps et que, partout où je suis passé, finalement, j’ai réussi à m’imposer. Même si ça n’a pas été dans des « grands clubs ». J’ai joué pas mal de matches lors de chaque saison. Même quand j’ai connu ma grave blessure (NDLR : une rupture des ligaments croisés du genou au début de la saison 2009-2010, avec Valenciennes), j’avais réussi à quand même jouer une petite vingtaine de matches. C’est une fierté, avant tout vis-à-vis de mes enfants (NDLR : il a deux fils et attend une fille pour début 2021).

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct