Les anciennes variétés fruitières wallonnes ont la pêche

Il était temps de renouveler les vieux vergers hautes tiges de Wallonie. Le combat de Charles Populer, il y a 40 ans, ne fut pas vain.
Il était temps de renouveler les vieux vergers hautes tiges de Wallonie. Le combat de Charles Populer, il y a 40 ans, ne fut pas vain. - CRA-W Gembloux.

Reinette de Blenheim, Transparente de Lesdain, Rambour d’hiver, Calville des vergers, Président Roulin, Radoux, Bronzée d’Enghien, Madame Grégoire. Tous ces noms illustrent la savoureuse histoire de la fruiticulture en Wallonie, basée sur des variétés locales ou régionales anciennes, que le CRA-W de Gembloux (Centre wallon de recherches agronomiques) s’attache depuis plus de 40 ans à sauvegarder et promouvoir, pour faire revivre cet incomparable patrimoine de nos campagnes fruitières.

A l’origine, un scientifique passionné et précurseur, qui avait de multiples cordes à son arc et qui a, juste à temps, senti qu’il fallait agir vite pour sauver toute cette richesse génétique car les vieux vergers hautes tiges se mouraient, étaient victimes d’une agriculture intensive et même des vergers entiers étaient arrachés suite à des subventions européennes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct