Primoz Roglic sécurise sa deuxième Vuelta

Soulagement pour Primoz Roglic, qui a tenu bon.
Soulagement pour Primoz Roglic, qui a tenu bon. - AFP

Le ciel vosgien s’était abattu sur son casque dans l’ascension de La Planche des Belles Filles, à la mi-septembre. Lorsqu’il a jeté un regard vers le sommet de la Covatilla ce samedi, toit de la Vuelta (1.965m d’altitude) balayé par un vent puissant qui venait de chasser la brume humide enserrant les premiers cols de la journée, il a bien cru que le sol se dérobait une nouvelle fois sous ses roues. Que l’histoire lui repassait des plats amers et indigestes. Que la malédiction qui l’avait frappé lors de la « finale » du Tour de France avait choisi la même victime expiatoire. À l’ouvrage dans les trois derniers kilomètres, attaqué de toutes parts, Primoz Roglic a frissonné, pas seulement de froid, le Slovène a eu le temps de se faire peur en voyant son plus dangereux rival Richard Carapaz filer seul vers l’arrivée et réduire l’écart qui le séparait du maillot rouge.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct