Le carnet de l’urgentiste: «En gérant mieux le déconfinement, on aurait pu éviter de nombreux décès»

Alexandre Ghuysen (CHU de Liège).
Alexandre Ghuysen (CHU de Liège). - D.R.

Il y a quelque chose qui me choque. C’est d’entendre que 50 % des gens qui meurent du covid sont très âgés, et que les autres avaient une espérance de vie limitée. Donc que tout cela ne serait « pas grave », car ces morts n’auraient vécu qu’une année ou deux en plus sans le virus. D’abord, si on me propose de vivre deux ans de plus avec une bonne qualité de vie, je les prends. Puis introduire cette notion d’un mort moins grave qu’un autre parce qu’il est trop vieux, trop gros ou trop fragile, c’est extrêmement dangereux. Où est-ce qu’on s’arrête ?

En réfléchissant ces derniers jours, j’ai mis le doigt ce qui me choquait, dans ces propos. C’est qu’ils partent du principe que tous ces morts sont inévitables. Comme une fatalité. Or c’est totalement faux : les morts actuels étaient parfaitement évitables.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct