Boris, 34 ans: «Ça soulage les brancardiers»

« La ville de Liège a relayé l’appel du CHR sur Facebook et je me suis organisé avec mon employeur. Je passe un jour sur deux à l’hôpital depuis deux semaines et les journées sont plutôt intenses, de 8 heures à 17 h 30 avec une petite pause. Je suis à l’accueil pour aider au tri des patients, des visites qui sont principalement suspendues. Normalement, c’est l’équipe de brancardiers qui s’en charge mais de cette manière, on peut les soulager, ils ont assez à faire. Je ne me vois pas du tout comme un héros, mais plutôt comme le membre d’un collectif, la Belgique, où on a sérieusement besoin de s’entraider. J’estime que c’est mon devoir de citoyen puisque mes activités me permettent de me rendre disponible. Le confinement, comme je suis célibataire, ce n’est pas nécessairement facile non plus, ça m’aide aussi. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct