Christine Ockrent au «Soir»: «Pour l’Europe, cette pandémie est une leçon de choses»

Confinée comme des millions d’autres personnes au printemps dernier, Christine Ockrent a été marquée par la façon dont les grandes puissances ont intégré le virus aux récits de pouvoir «écrits» par leurs dirigeants.
Confinée comme des millions d’autres personnes au printemps dernier, Christine Ockrent a été marquée par la façon dont les grandes puissances ont intégré le virus aux récits de pouvoir «écrits» par leurs dirigeants. - Jean Christophe Marmara-Figarophoto

ENTRETIEN

Depuis qu’il est apparu en Chine fin 2019, le coronavirus n’a cessé de bouleverser le monde. Sa survenance n’a pas entraîné que des réponses sanitaires. Les dirigeants des grandes puissances l’ont intégré comme un élément des narratifs qu’ils tentent continuellement d’étirer. Dans un livre né dans le confinement du printemps dernier, la journaliste Christine Ockrent détaille par le menu la forme nouvelle de ces récits et montre dans quelle mesure ils ont servi à renouveler les rivalités mondiales.

Vous abordez les mois de crise sanitaire que le monde est en train de vivre sous l’angle des récits que les puissances mondiales ont cherché à faire émerger parallèlement à leurs efforts pour endiguer le virus. Quels sont ces récits ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct