Ces 32 Congolais qui ont combattu pour la Belgique en 14-18

Des mains croisées, deux profils de militaires face à face – un Belge, un Congolais : le monument de Helmet, un quartier de Schaerbeek.
Des mains croisées, deux profils de militaires face à face – un Belge, un Congolais : le monument de Helmet, un quartier de Schaerbeek. - Dominique Duchesnes.

Ils ont été pilonnés devant le fort de Walhem, se sont battus pour qu’Anvers ne tombe pas. A Tervaete, Honoré Nkulu est monté à l’assaut de la digue de l’Yser, baïonnette au poing. Deux officiers, d’Oltremont et Von Stockhausen se sont effondrés devant lui, mais lorsqu’il a réussi, à la nuit tombée, à gagner l’arrière du front pour signaler la mort des deux officiers, on ne l’a pas cru et il fut renvoyé au front avec pour mission de ramener le képi des intéressés. D’autres, comme Paul Panda Farnana, furent faits prisonnier et déportés en Allemagne. A son retour, ce dernier consacrera toute son énergie à exiger qu’un monument rappelle les exploits de ses compatriotes. Mais il fallut attendre 1970 pour qu’au square Riga, à Schaerbeek, un monument soit érigé à la mémoire de tous les soldats congolais morts au combat.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct