A huis clos, les enchères live continuent

Huile sur panneau de chêne renforcé. Attribué à Anthonie Victoryns. D’après Adriaen van Ostade. Ecole flamande. Epoque : vers 1650. Voir au dos, la marque du pannelier F/DB. (Panneau fissuré). Dim.: ± 20,5 × 34 cm. Hôtel de Ventes Vanderkindere. Estimation : 600-800 euros.
Huile sur panneau de chêne renforcé. Attribué à Anthonie Victoryns. D’après Adriaen van Ostade. Ecole flamande. Epoque : vers 1650. Voir au dos, la marque du pannelier F/DB. (Panneau fissuré). Dim.: ± 20,5 × 34 cm. Hôtel de Ventes Vanderkindere. Estimation : 600-800 euros. - D.R.

Au mois de mars, il a fallu un certain temps pour réagir à la fermeture générale due au confinement. Mais très vite, les salles de vente qui n’avaient pas encore cédé aux sirènes de la technologie se sont adaptées et on a vu un peu partout des ventes à huis clos « live » sur internet.

Cette fois, bien sûr, tout le monde était prêt et malgré quelques reports, bon nombre de ventes ont bel et bien lieu. Avec le public habituel s’adaptant aux nouvelles modalités mais aussi un nouveau public qui hésitait à participer à une vente en chair et en os mais qui découvre cet univers par écran interposé.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct