Ces dirigeants qui n’ont toujours pas félicité Joe Biden

Poutine n’est pas le seul à ne pas digérer la défaite de Trump. © Reuters.
Poutine n’est pas le seul à ne pas digérer la défaite de Trump. © Reuters.

Il y a quatre ans, lors de l’élection surprise de Donald Trump, le président russe Vladimir Poutine avait été un des premiers à le féliciter. Joe Biden, le futur 46e président des Etats-Unis n’a pas eu droit à cet « honneur ». Mais Poutine n’est pas le seul à ne pas digérer la défaite de Trump.

Pour le national-populiste hongrois Viktor Orbán, le triomphe de Biden est un coup dur. Supporter invétéré de Trump, il avait été l’un des tout premiers dirigeants à le soutenir en 2016 puis à applaudir lors de son accession à la présidence américaine. Orbán se disait certain de sa réélection tout en ajoutant qu’il n’existait « aucun plan B ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct