Les jeunes Anglais confrontés à un parcours du combattant

Photo News
Photo News

L’Angleterre, où le football est né, a bien du mal à se construire un palmarès. Tout juste recense-t-il une Coupe du monde remportée à domicile (1966) et des places d’honneur (demi-finales aux Mondiaux 1990 et 2018 ainsi qu’aux Euro 1968 et 1996, ce dernier étant aussi disputé sur leurs terres, et lors de la précédente Nations League).

La Coupe du monde en Russie a ramené de l’espoir dans le cœur des sujets de sa Majesté. Peut-être plus que cette quatrième place à Saint-Pétersbourg – après la défaite 0-2 face à nos Diables rouges –, c’est la qualité du noyau – actuel et émergeant à la disposition de Gareth Southgate qui incite à l’optimisme. Mais attention, génération prometteuse ne rime pas forcément avec succès. Les Beckham, Scholes, Owen et Shearer n’ont pas franchi le cap des huitièmes à la Coupe du monde 1998, pas plus que les Gerrard, Lampard, Terry et Rooney douze ans plus tard.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct