Tempête au sommet de l’ANC autour d’une affaire de corruption

L’inculpation d’Ace Magashule fait suite à l’arrestation, le mois dernier, de sept personnalités publiques et privées de la province du Free State, dont il a longtemps été le gouverneur.
L’inculpation d’Ace Magashule fait suite à l’arrestation, le mois dernier, de sept personnalités publiques et privées de la province du Free State, dont il a longtemps été le gouverneur. - EPA.

Ace Magashule, le secrétaire général du Congrès national africain (ANC), doit se présenter à la police pour être inculpé de corruption. Il sera ensuite conduit au tribunal de Bloemfontein, où il devrait être libéré sous caution. Son inculpation fait suite à l’arrestation, le mois dernier, de sept personnalités publiques et privées de la province du Free State, dont il a longtemps été le gouverneur. Même si elle n’est pas une surprise, tant sa réputation était entachée, elle a tout de même fait l’effet d’un séisme à Luthuli house, le siège du Congrès national africain (ANC) : « Cela a provoqué de vives tensions dans le Free State et ailleurs », a confié mercredi son adjointe et alliée, Jessie Duarte.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct