Nelly Kaplan, sauvage et libre

Nelly Kaplan. © AFP.
Nelly Kaplan. © AFP.

Un esprit libre et précurseur. Un caractère fort, doublé d’une vision qui a fait bouger les lignes. L’écrivaine et cinéaste française d’origine argentine Nelly Kaplan est décédée. Nelly Kaplan, c’était La Fiancée du pirate, où Bernadette Lafont se vengeait des humiliations subies en séduisant les notables d’un village, se faisant fi des conventions, sur l’air de Barbara, Moi je me balance. Nelly Kaplan, c’était une figure du surréalisme, une voix chantante, le sens de la formule et l’amour de la liberté. « Je récuse les termes de “disciple”, de “muse” ou d’“égérie”. Je préfère le mot ”libre”, à mon sens le plus beau de la langue française », confiait-elle dans nos colonnes en 2002. « J’ai toujours été très sauvage. »·

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct