Le G20 prêt à alléger, voire annuler la dette des pays pauvres

Après avoir adopté en avril un moratoire sur le paiement du service de la dette de six mois - prolongé en octobre jusqu'en juin 2021 -, le G20 a décidé d'aller plus loin en acceptant d'étudier, "au cas par cas", des demandes de "rééchelonnement, de réduction", voire d'"annulation de dette".

"Le cadre qui sera adopté vendredi par les ministres des Finances du G20 fixe des principes communs pour les 22 pays membres du Club de Paris, mais aussi pour cinq pays membres du G20: la Chine, l'Inde, l'Arabie saoudite, l'Afrique du sud et la Turquie", a expliqué une source au ministère des Finances.

Soixante-treize pays seront éligibles à une restructuration, dont 38 sont situés en Afrique sub-saharienne.

"C'est un accord historique car c'est la première fois que des pays se mettent d'accord sur un cadre commun" au-delà du seul Club de Paris, dont n'est pas membre la Chine, "de loin le premier créancier" au monde, a-t-elle ajouté.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct