Une frontière invisible, longtemps gardée par les nomades

Une frontière invisible, longtemps gardée par les nomades
EPA-EFE.

Dans l’ancien royaume bouddhiste du Ladakh, le statu quo de la « Ligne of Actual Control » (LAC) a longtemps été de mise. Tracée sur 1.597 km dans la région, la frontière disputée entre l’Inde et la Chine correspond à une ligne de cessez-le-feu formée après la guerre éclair de 1962, au cours de laquelle la Chine a raflé à son voisin le gigantesque désert froid de l’Aksai Chin, jouxtant le Ladakh. L’Inde se découvrait alors vulnérable face à la volonté expansionniste de la Chine, animée par son projet d’annexer les régions à culture tibétaine, après le Tibet en 1951.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct