Des coureurs dans le brouillard de l’automne

Victor Campenaerts. @News
Victor Campenaerts. @News

Son modèle économique est par nature fragile, reposant avant tout sur le savoir-faire et le carnet d’adresses de passionnés plus que sur un business plan projetant le sport dans le long terme. Le cyclisme pro, malgré une saison 2020 aussi dense que passionnante dans son contenu, avance sur du sable, impacté lui aussi par la crise sanitaire mondiale qui rend les horizons brumeux. Les premières épreuves de la saison 2021 ont déjà été annulées (Tour Down Under, Cadel Evans Great Ocean Road Race, Tour du Yorkshire) et en cette seconde quinzaine de novembre, plusieurs dizaines d’athlètes ne savent pas de quoi demain sera fait. Au sein de l’élite WorldTour, la disparition de la formation CCC et les graves difficultés rencontrées par NTT plongent pas mal de coureurs, directeurs sportifs, mécanos… dans une incertitude pesante.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct