Les Européens tentent de maintenir l’unité sur la lutte contre le terrorisme

« Aucun décideur ne peut promettre une sécurité parfaite », a reconnu le ministre allemand des Affaires intérieures, Horst Seehofer.
« Aucun décideur ne peut promettre une sécurité parfaite », a reconnu le ministre allemand des Affaires intérieures, Horst Seehofer. - EPA-EFE.

Cinq ans jour pour jour après les attentats terroristes de Paris, notamment au Bataclan, les Européens se réunissaient vendredi avec le même questionnement qu’à l’époque : qu’auraient-ils pu faire différemment pour empêcher de se produire ceux qui ont récemment touché ces dernières semaines Paris, Dresden, Conflans-Sainte-Honorine, Nice et Vienne ?

« Aucun décideur ne peut promettre une sécurité à 100 %, une sécurité parfaite », a reconnu, en conférence de presse, le ministre allemand des Affaires intérieures, Horst Seehofer, qui présidait une téléconférence entre ses pairs européens.

Ils se sont entendus sur une déclaration commune fixant un cap à la Commission pour de futures propositions pour renforcer l’arsenal antiterrorisme. Le débat s’annonce compliqué, puisque les mesures évoquées par les uns et les autres ces derniers jours sont assez controversées.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct