Financement libyen: Sarkozy, animé d’une «colère froide», contre-attaque à la télévision

Financement libyen: Sarkozy, animé d’une «colère froide», contre-attaque à la télévision

Nicolas Sarkozy a contre-attaqué vendredi en disant sa « colère » d’avoir été « traîné dans la boue », lors d’une interview à BFMTV donnée deux jours après le retrait surprise d’accusations sur un présumé financement libyen de sa campagne 2007.

« Je suis partagé entre une colère froide dont vous n’imaginez pas la profondeur et la force », et la « stupéfaction », a affirmé M. Sarkozy. « C’est grave, pas simplement pour moi (…) mais pour la France, qui donne le sentiment que son ancien chef de l’Etat pouvait être un corrompu, c’est une ignominie », a-t-il ajouté.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct