La lente récupération de l’odorat des patients Covid

Lors d’une consultation, on détermine le niveau de l’anosmie avec des marqueurs imbibés d’une odeur plus ou moins forte.
Lors d’une consultation, on détermine le niveau de l’anosmie avec des marqueurs imbibés d’une odeur plus ou moins forte. - Pierre-Yves Thienpont

L’arôme du café. Le choix d’un thé ou d’une tisane. L’écorce d’une clémentine. L’humus détrempé par une pluie automnale. Un verre de vin et du fromage. Le parfum d’un être cher. Votre propre parfum. L’odeur d’un plat qui mijote – ou qui brûle… Soudain, plus rien. Zéro. Pour en avoir le cœur net, vous allez renifler la litière du chat, la poubelle, un cendrier… Toujours rien. Le signe ne trompe pas : vous êtes plus que probablement atteint d’anosmie, une perte soudaine de l’odorat qui est un des symptômes fréquents du Covid, aujourd’hui reconnu par l’Organisation mondiale de la santé, comme par notre institut de santé publique Sciensano. Le symptôme seul suffit d’ailleurs à demander un test réservé en Belgique aux symptomatiques. Mais aussi, surtout, à s’isoler dans l’attente du résultat… qui a de fortes chances d’être positif.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct