L’humiliation d’une ado diffusée en direct sur les réseaux: «Il n’y a pas de frein moral»

L’humiliation d’une ado diffusée en direct sur les réseaux: «Il n’y a pas de frein moral»
Tofros.com / Pexels

Le tribunal correctionnel de Liège s’est penché, ce vendredi, sur une scène d’une violence extrême qui s’est déroulée dans la nuit du 6 au 7 avril dernier au sein d’une petite maison d’Ougrée (Seraing). Océane, 19 ans, et son petit ami Andréa, 26 ans, reprochaient à une jeune fille de 17 ans un prétendu vol d’argent. Ils l’avaient conviée, puis ils avaient appelé un jeune délinquant de 17 ans et une bagarreuse de 16 ans pour « la péter », lui donner une correction contre une rémunération de 50 euros. Dans ce dossier, tout a été filmé : le mineur devenu bourreau a filmé les sévices avec son GSM et envoyé les images à ses amis, par Messenger et en live. La jeune victime a d’abord été frappée à coups de poing, de pied et de manche de brosse ; sous la menace d’un couteau, elle a dû se mettre nue puis elle a été forcée à baiser les pieds de celle qu’elle avait prétendument volée. Elle a ensuite dû se coucher dans un coin et manger de la pâtée pour chien.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct