Schumacher, aussi roublard que ses patrons

Une fausse note avait entaché le parcours de Lewis Hamilton, alors pilote McLaren. C’était en 2009, lors du GP d’Australie en marge duquel Jarno Trulli avait écopé d’une pénalité suite à un… mensonge proféré par le Britannique devant les commissaires sportifs au sujet d’une histoire de drapeau jaune. Démasqué, le tout jeune champion en titre avait reconnu son erreur « influencée par le directeur sportif de l’écurie », Dave Ryan qui avait été congédié sur-le-champ. « Jamais je n’avais commis de mensonge jusque-là, et ce qui s’est passé me marque profondément », avait ensuite commenté le Britannique. Marqué à vie ? Toujours est-il qu’en 14 saisons, on lui connaît peu d’incidents teintés de mauvaise foi, ou d’« erreurs de jugement » évitables…

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct